Billet d’un consultant Merethis

This post is also available in: Anglais

Consultant … Kézaco ?

Commençons par le début : Mais qu’est-ce qu’un consultant au juste ?
La question peut paraître simple mais en fait, en faisant quelques recherches sur le net, les réponses apportées concernent tout et n’importe quoi … Qui n’a jamais lu une blague sur les consultants « Combien faut-il de consultants pour changer une ampoule ? » ou vu une offre d’emploi alléchante mais qui semblait vous demander d’être une sorte de mutant : un croisement entre en Spiderman et Inspecteur Gadget !

Pour ma part, je ne suis ni un super héros, ni un surhomme et mon chien ne s’appelle pas Finot. Je suis consultant Merethis sur la suite logicielle Centreon Enterprise Server et … J’adore ça !!! Je suis prêt à parier que vous allez vite comprendre pourquoi.

Mon métier

La vie de consultant requiert certaines valeurs indispensables dans la réussite de l’éventail de missions qui vous seront proposées. Ces valeurs doivent être perçues comme des engagements associés à un savoir-faire.

La première étape passe par l’écoute. Comprendre son interlocuteur est une phase incontournable. Vous devez pouvoir vous appuyer sur son expertise technique pour lui fournir une réponse claire et adaptée, tout en ne laissant aucun doute sur votre capacité à être force de proposition dans votre domaine (ici, la supervision). Une grande capacité d’adaptation est aussi nécessaire car les structures et les secteurs d’activités varient d’une mission ou d’un client à l’autre.

Techniquement je fais quoi ?

Les missions qui me sont confiées sont aussi riches que variées, autant dans leurs thématiques que dans leurs durées. Elles regroupent : du conseil afin d’aider le client à étendre son périmètre de supervision en intégrant de nouveaux besoins, à l’élaboration de plans de migration, à la rédaction de dossiers d’audit et d’architectures ou encore la réalisation de développement spécifiques. Bien sûr nous formons également les clients sur nos produits et assurons un support niveau 3 lorsque cela est nécessaire. Les plus petites missions sont d’une journée et peuvent se prolonger sur plusieurs semaines voire plusieurs mois.

Mais un consultant n’est pas isolé ! Les retours d’expériences de la communauté de la supervision libre et les échanges avec les équipes de Merethis (Développeurs, Consultants, Equipe support …) me permettent d’avoir une vision évolutive de Centreon, innovante aussi et surtout le sentiment de faire partie d’une équipe unique par ses compétences et son hétérogénéité.

Où est-ce que j’interviens ?

Un consultant peut être amené à intervenir partout ! Et oui, nos utilisateurs et clients sont répartis tout autour de notre petite planète.

Analytics_forumSource : Google Analytics sur http://forum.centreon.comsur la période 2013

Cependant, la majorité des interventions, chez les clients, ont lieu en France. Elles peuvent se dérouler à distance à travers un VPN ou une session Cisco Webex permettant ainsi de prendre la main sur l’environnement client.

La notoriété de Centreon permet de collaborer avec des utilisateurs tout autour du monde (USA, Royaume-Uni, Asie …). Souvenez-vous, il n’y a pas si longtemps mon collègue Rémi était intervenu à Abidjan. Pour ma part, j’ai eu la chance de sillonner la Belgique, le Luxembourg, l’Allemagne, et plus récemment dans le cadre d’une mission d’audit et de conseil pour un opérateur télécoms … la Nouvelle-Calédonie ! C’est plutôt agréable d’occuper ses week-ends avec des randonnées, du jet-ski ou des baignades avec les tortues… Une petite image afin de bien comprendre :-)

vied'unconsultant_NC2Bien sûr, nous travaillons avec des partenaires car nous ne pouvons pas intervenir partout. Cependant, en plus des pays déjà cités, il est arrivé aux consultant MERETHIS de partir au Royaume-Uni, en Suisse, en Algérie, aux Émirats Arabes Unis, … bref des missions très sympathiques et laissant de nombreux souvenirs.

Voilà les raisons qui font que ce poste de consultant chez Merethis est unique pour moi, d’autant plus qu’il me permet de pratiquer ma passion de l’informatique dans un domaine et un modèle qui est important pour moi … Le Libre !

Et vous savez quoi… ? Merethis recrute … des consultants! A Paris ET à Toulouse.
Alors n’attendez pas ! Rejoignez-nous !

Une réflexion au sujet de « Billet d’un consultant Merethis »

  1. Bonjour Simon,

    Bel article. J’ajouterai quelques éléments:

    – être force de proposition : oui. Parfois, cette proposition passe par “Non, ce que vous souhaitez faire ne fonctionnera pas. Il est préférable de faire comme ça : …”. Cela peut être très complexe car certaines personnes refusent d’entendre que la solution qu’elles imaginaient sera une catastrophe. Pourtant, c’est très important de savoir dire “non” et de recommander la meilleure solution dans le contexte. Parfois, il faut le faire gentiment. Parfois, il faut le faire plus méchamment en disant clairement : “non, jamais ça ne fonctionnera. C’est une très mauvaise idée”. Cela passe aussi par un point précédent.

    – savoir “sortir les vers du nez”. Régulièrement, les utilisateurs demandent : “nous on veut faire ça”. Et ce “ça” est un point purement technique et d’une complexité très élevée. Le besoin exprimé n’est pas fonctionnel mais purement technique et na pas de justification clairement identifiée. Une question que je posais souvent était “mais pourquoi voulez vous faire ça? Pour quelle raison?” Il fallait souvent insister pour retrouver l’origine de la demande, fonctionnelle cette fois-ci, qui trouvait une réponse technique beaucoup beaucoup plus simple, moins coûteuse et plus efficace ou performante mais inconnue du client. Il faut beaucoup creuser, dialoguer, insister, revenir plus tard sur le sujet pour identifier le besoin fonctionnel et proposer la meilleure solution technique à ce besoin.

    – savoir identifier les freins organisationnels, humains. La meilleure solution technique peut s’avérer la pire car elle impose un processus trop long ou trop complexe pour l’organisation ou pour les humains. S’il y a des guerres entre les équipes (sécurité VS réseau ; réseau VS admin Sys ; Windows VS Unix ; …) alors il est nécessaire de les prendre en compte pour éviter un désastre (genre “l’équipe Windows impose un outil de supervision à l’équipe Réseau sans prendre en compte ses besoins”).

    – interroger tout le monde. Notamment, les utilisateurs qui utiliseront tous les jours l’outil de supervision. Parfois, le client les cache. Vraiment. Impossible de leur parler car il ne veut pas (“leur responsable est un gros nul”) voire vous n’avez pas du tout connaissance de leur existence (“- la fin du projet arrive mais quand est ce que l’on forme l’équipe de pilotage? – quelle équipe de pilotage?”). C’est dommage, ce sont les premiers utilisateurs, les plus importants donc!

    Consultant… Un métier varié, passionnant mais souvent incompris par certains clients :-)

Leave a Reply