BONNES PRATIQUES : 10 bonnes raisons d’exploiter les données de supervision IT avec un outil de BI dédié

Les outils de supervision IT permettent aux DSI de collecter un volume important de données au fil de l’eau. Si ces données servent, avant tout, l’objectif de pilotage des équipements et infrastructures, elles se révèlent aussi une source inestimable de connaissances quand elles sont analysées et restituées sous forme d’indicateurs et de rapports avec un outil d’analyse décisionnelle dédié, comme Centreon MBI. Voici 10 bonnes raisons de mieux exploiter vos données de supervision informatique.

1. Apporter la preuve par les chiffres pour justifier les besoins …

L’exploitation des données de supervision IT est un atout essentiel pour permettre aux techniciens d’expliquer leur activité et  justifier les besoins matériels et humains requis. Avec les indicateurs de BI, ils sont à même de fournir des chiffres concernant des problématiques récurrentes comme un serveur souvent en panne ou les temps de traitement des incidents. Ils sont ainsi en mesure de justifier les demandes matérielles et humaines de l’équipe.

2. … Et démontrer les résultats !

Autre point important, être en mesure de prouver les résultats avancés en communicant sur des faits et non sur des ressentis. Grâce aux indicateurs BI, la DSI peut démontrer le niveau de service délivré (SLA), le respect des engagements, le nombre croissant d’utilisateurs d’une solution, l’amélioration des temps de réponse, etc.  Bref, « prouver par A+B » la qualité du service fourni.

3. Se projeter dans le futur …

Disposer d’indicateurs est aussi un outil de prédiction indispensable pour anticiper l’activité sur le court terme comme sur le long terme. Rachats et cessions, évolution du périmètre de l’entreprise, évolution du nombre d’utilisateurs, … Autant de modifications de l’environnement de l’entreprise qui peuvent être l’objet de simulations et de projections permettant de se projeter et de planifier grâce aux outils de BI.

4. … Mieux prédire la résolution d’incidents …

Les indicateurs fournis par Centreon MBI ont été pensés pour faciliter la prédiction des incidents mais aussi leur résolution. Il ne s’agit plus seulement de prédire l’incident mais bien de savoir quand il aura lieu. Ainsi, un des indicateurs fournis en standard avec Centreon MBI met à disposition des équipes IT le temps restant avant qu’un disque ne soit saturé. Plutôt que de fournir uniquement l’information sur l’espace restant sur le disque, l’indicateur permet aux techniciens de mieux anticiper la gestion de l’incident en prédisant l’échéance.

5. … Et comprendre la dégradation de certains indicateurs.

Une vieil adage populaire affirme : « lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d’où tu viens. » Avec les solutions de BI qui exploitent les données de supervision, il est possible de regarder d’où l’on vient pour mieux définir où aller ! Grâce à la collecte des données sur une période donnée, les utilisateurs peuvent se référer à des historiques pour mieux comprendre les événements passés et, à terme, mieux anticiper les risques à venir.

6. Mesurer l’efficacité et la réactivité des équipes

Certains indicateurs BI offrent également un regard sur la gestion humaine des équipes, leur réactivité et leur efficacité, en particulier au travers de l’analyse des temps de prise en compte et de réparation des incidents. Les données collectées garantissent l’anonymat des collaborateurs et fournissent des indicateurs de tendance particulièrement utiles pour échanger avec la DRH sur les besoins et l’affectation des ressources humaines.

7. Suivre les consommations

Dans le cadre de la démarche de responsabilité sociétale d’entreprise et de réduction des coûts, les indicateurs fournis par Centreon MBI apportent un éclairage précis sur les consommations en énergie, en logiciel et en matériel. Un outil à forte valeur ajouté pour les équipes Achats mais aussi qualité et développement durable de l’entreprise, qui disposent de chiffres pour communiquer en interne et en externe sur les consommations et les réductions de coûts associées.

8. Disposer d’un « outil commercial » pour échanger avec les clients externes (infogérance) et internes

Grâce aux différents reporting produits avec un outil de BI, les centres d’infogérance, mais aussi les DSI, disposent d’un outil « commercial » pour échanger avec leurs clients externes et internes, garantir un suivi des engagements avec des preuves chiffrées et valider le respect des engagements de service, que ce soit en interne comme en externe.

9. Disposer d’un langage commun pour communiquer avec l’équipe IT et les métiers

Disposer d’un référentiel commun pour échanger au sein de l’équipe technique mais aussi avec les directions Métiers est devenu un outil indispensable pour les DSI. Les outils de BI adaptés aux données de supervision fournissent des tableaux de bords et des indicateurs, aisément diffusables auprès des directions Métiers et de la direction générale. Parler le même langage facilite la compréhension des tâches et des engagements de chacun au quotidien et développe la confiance.

10. Valoriser le travail de la DSI

Pouvoir aisément communiquer sur ses résultats, expliquer les dysfonctionnements, prouver l’amélioration des services délivrés, développer la confiance… Tous ces éléments contribuent fortement à valoriser le travail des DSI, à un moment où elles se retrouvent  en première ligne pour mener à bien la transformation numérique de leur entreprise.

Une véritable révolution digitale qui implique une relation étroite entre les équipes métiers et les équipes IT mais aussi un recentrage sur l’expérience et la relation client. C’est là que l’exploitation des données collectées dans le cadre de la supervision IT prend toute sa valeur, en fournissant aux équipes IT, des outils indispensables de réflexion, d’analyse et d’anticipation pour construire le SI de demain.

Incoming search terms:

  • Supervision de collecte du donnée

Leave a Reply