Bonnes pratiques: les métriques virtuelles partie 1

This post is also available in: Anglais

Aujourd’hui, vous utilisez Centreon afin de contrôler la fiabilité de votre SI et de vous avertir lors d’une interruption de service. Mais comment prévoir les futures alertes sur des services ou indicateurs ?
Il serait agréable de pouvoir prévoir que dans un mois, le disque sera plein ou que, dans deux semaines, le nombre maximum d’utilisateurs sur votre serveur web risque d’être atteint, etc.

Sachez qu’il est possible de réaliser des courbes prévisionnelles sur l’utilisation de l’espace disque, l’utilisation de la mémoire et la consommation CPU, etc. Ces courbes vous permettront de faire de la prévision sur des indicateurs bien précis, mais pas seulement !
En effet, si vous voulez configurer le quatre-vingt-quinzième centile, vous pouvez le faire grâce aux métriques virtuelles.

On vous en avait informé dans les Bonnes Pratiques du mois dernier; dans cet article nous allons voir comment utiliser les métriques virtuelles pour créer des courbes prévisionnelles dans Centreon.
Pour créer des métriques virtuelles dans Centreon, il faut vous rendre dans le menu des métriques virtuelles dans Views>Graphs>Metrics.

Pour créer les courbes prévisionnelles, nous allons utiliser RPN (Reverse Polish Notation) de RRDtool.
L’idée derrière RPN, c’est que vous avez une pile (ou LIFO : Last In, First Out) et que vous pouvez “pousser” vos données sur cette pile.
“Pousser” s’effectue implicitement, à chaque fois que vous spécifiez un numéro ou une variable, il est poussé automatiquement sur la pile.

À la fin du calcul, il devrait y avoir une et une seule valeur à gauche sur la pile. Ceci est le résultat de la fonction et c’est ce qui est mis dans le nom virtuel.
Pour obtenir des instructions CDEF, la pile est traitée pour chaque point de données sur le graphique.
Les instructions VDEF travaillent sur un ensemble de données en une seule fois.
Exemple: VDEF: maximum = mydata, MAXIMUM
Cela va régler la variable «maximum» que vous pouvez maintenant utiliser dans le reste de votre script RRD.
Exemple: CDEF: mydatabits = mydata, 8, *
Cela signifie: pousser la variable mydata, “pousser” 8, exécuter l’opérateur *. L’opérateur a besoin de deux éléments et utilise ceux qui retournent une valeur.
Cette valeur est ensuite stockée dans mydatabits. Comme vous l’aurez deviné, cette instruction signifie rien de plus que mydatabits = mydata * 8. Pour les expressions telles que a = b + 3 * 5, vous devez multiplier 3 à 5 avant d’ajouter b. Cependant, avec des parenthèses, vous pouvez changer cet ordre: a = (b + 3) * 5.
En mode RPN, vous feriez a = b, 3, +, 5, *, sans avoir besoin de parenthèses.

DEF: fait référence à un ensemble de données «brutes» tel qu’il est stocké dans un RRA;
CDEF: applique une fonction à chaque point de données auquel il fait référence;
VDEF: applique une fonction à un ensemble de points de données;

Il y a une multitude d’opérateurs qui peuvent être utilisés avec RPN. En voici les plus utilisés: +, -, *, /, %, IF, UN, ISINF, LIMIT, MIN, MAX, LSLSLOPE, PERCENT, PERCENTNAN, PREDICT, PREDICTSIGMA, etc.

Exemples :

Centreon-Server-cpu

Centreon-Server-connected-user-port-3306

Cet article n’est qu’une première partie sur les métriques virtuelles, alors restez connecté ! Dans le prochain, nous allons passer à la pratique avec des exemples concrets pour paramétrer les métriques virtuelles dans Centreon sur des indicateurs bien précis.

Incoming search terms:

  • centreon metrics syntaxe

4 réflexions au sujet de « Bonnes pratiques: les métriques virtuelles partie 1 »

  1. Merci pour ce ticket, j’ai en place quelques courbes de tendances. Attention, si vous êtes en traduction française, la céation des métriques se solde par un messsage d’erreur : Wrong RPN syntax (RRDtool said: )
    Lorsque l’on passe en US, pas de problème.

Leave a Reply