Garder le contrôle des espaces virtualisés de vos infrastructures avec Centreon

This post is also available in: Anglais

Merethis_image_Centreon_dans_le_nuage

Les prévisions récentes des analystes comme Gartner avec son Top 10 Strategic Technology Trends For 2015, les estimations du marché et même les études menées par des géants du secteur de l’édition comme IBM s’accordent sur le fait qu’un changement rapide des rôles des Directeurs des Systèmes d’Information (DSI) est en train de s’opérer avec le développement du Cloud Computing. Dans leur rapport sur l’externalisation des infrastructures IT avec le cloud computing, approches, ROI & tendances 2015, les analystes de Markess mettent en évidence que dans de nombreuses entreprises, où la performance est un élément clé, les DSI sont amenées à voir le monde comme leurs homologues membres du comité de Direction. Chacun se concentre désormais davantage sur la façon dont le Cloud Computing peut améliorer l’engagement des clients et la performance opérationnelle tout en anticipant les évolutions du marché.

Garantir la performance optimale des espaces virtualisés devient alors une exigence quotidienne.
Depuis de nombreuses années, nos équipes de R&D suivent de près les évolutions du Cloud Computing. Aujourd’hui, nos équipes constatent que les solutions de supervision proposées par les fournisseurs de service cloud ne couvrent pas tous les besoins de nos clients DSI et peuvent parfois être challengées.
Parmi les acteurs du marché, l’offre de Merethis s’est dotée d’un mode de contrôle très complet des environnements virtualisés vSphere. Celui-ci fournit un moyen de vérifier de manière indépendante que le contrat de service proposé par VMware est bien respecté.
Aujourd’hui les espaces virtualisés devenant de plus en plus prédominants dans les entreprises, les équipes de Merethis poursuivent leurs recherches pour répondre aux nouveaux besoins des utilisateurs de Centreon. Nos équipes sont à votre écoute pour évoquer les nouvelles problématiques auxquelles vous êtes confrontées, n’hésitez pas à les contacter pour en discuter avec elles.

Leave a Reply