Bonnes pratiques : 5 bonnes raisons de choisir un logiciel de supervision IT qui sait parler avec votre système d’information

This post is also available in: Anglais

Ouverture et interopérabilité sont devenues des critères de choix indiscutables pour nombre de décideurs IT. La supervision n’échappe pas à cette tendance. Choisir un outil de supervision IT capable de dialoguer aisément et en quasi temps réel avec son système d’information est d’autant plus important que les nouvelles générations d’outils de monitoring IT mettent à disposition des données et des analyses de plus en plus riches. Voici 5 bonnes raisons d’intégrer l’interopérabilité dans vos critères de choix d’un outil de supervision IT.

Abstract network

1. Intégrer l’urbanisme du SI en matière de provisioning et de règles de sécurité

Nombre d’entreprises ont développé une gestion unifiée de leurs droits d’accès et de leurs règles de sécurité pour bénéficier d’une approche centralisée et sécurisée. En s’appuyant sur l’Active Directory ou l’annuaire LDAP, la solution de supervision IT peut aisément importer automatiquement les utilisateurs et mettre à jour les profils de façon transparente. Vous intégrez également les règles d’expiration de mots de passe et de critères de sécurité, permettant ainsi, aux administrateurs de la solution de supervision, de se concentrer sur leur métier et se reposer sur les règles de sécurité de l’organisation.

2. Fluidifier les process dans les configurations intégrant de l’infogérance ou des logiques de contrats de service

Une des problématiques majeures auxquelles sont confrontées les centres de services ou infogérants est la capacité à rapprocher les données du contrat avec les exigences de niveau de service. En interfaçant votre logiciel de supervision informatique avec votre solution de gestion des contrats, vous injectez automatiquement les données relevant des contrats dans votre outil de supervision IT. Vous synchronisez aisément et de façon transparente les périmètres et pilotez au plus près les engagements de service pris auprès de vos clients.

3. Enrichir la base de connaissances ITSM grâce à  l’outil de supervision IT

La gestion des services informatiques ou ITSM (Information Technology Service Management), est une des bases de l’ITIL (Information Technology Infrastructure Library). Connaître le nombre de tickets à la hotline, suivre les incidents, assurer la gestion des alertes et des astreintes sont autant de missions que l’interfaçage de votre logiciel de supervision avec votre ITSM peut vous aider à mener. Prenons l’exemple de Centreon. Grâce à sa forte interopérabilité, vous pouvez alimenter votre base de connaissances ITSM en pilotant l’ouverture et la mise à jour de tickets à partir de l’outil de supervision.  En capitalisant ainsi sur les données de supervision, vous optimisez la gestion des incidents de production.
De même, la gestion des astreintes et alertes peut être simplifiée et améliorée grâce à votre outil de supervision. Certains de nos clients renseignent ainsi, grâce à Centreon, un référentiel unique de notifications directement interfacé avec leurs outils de gestion des astreintes et leurs plates-formes de notification (SMS et emails). Résultat : les techniciens d’astreinte sont mieux renseignés sur la nature des incidents et les niveaux d’alertes affinés.

4. Compléter vos données de supervision avec des informations provenant d’outils internes

Grâce aux solutions de supervision IT, vous disposez de nombreux outils pour collecter des données et proposer une restitution pertinente de ces données sous forme de reporting ou de métrologie de votre activité. En connectant la solution de supervision avec vos autres outils internes, vous pouvez enrichir votre base de données de supervision (en important par exemple l’historique de vos tickets ou des informations provenant de vos équipements), exploiter ces données rapidement grâce à des outils intuitifs de BI, de cartographie ou de BAM (comme c’est le cas dans Centreon) ou encore disposer de liens intuitifs vers des documents ou des informations complémentaires. Vos utilisateurs gagnent ainsi du temps et de l’efficacité au quotidien.

De la même façon, vous pouvez collecter des informations en provenance du cloud ou suivre les modifications des serveurs sur Amazon Web Services afin de synchroniser ces données dans Centreon.

5. Faire travailler le logiciel de supervision IT avec vos Chatops (par exemple Slack)

Le Chatops, nouveau modèle de collaboration qui permet de connecter des personnes, des outils et des process dans un lieu unique, fait partie des nouvelles pratiques des équipes IT. Il permet de faire le lien aisément entre les robots, les personnes et les outils. En faisant travailler votre solution de supervision informatique en lien avec un chatops, vous renforcez la collaboration et tirez pleinement parti de ces deux outils.

Leave a Reply